Histoire de l’école

HISTORIQUE de l’ECOLE SAINTE MARIE DE LA FERRADE

1506  Le Quartier de la Ferrade, jadis recouvert de vignes, appartient au Seigneur ROSTAND de la FERRADE, marquis de REYNIER, dont la famille reste propriétaire jusqu’au début du 18ème siècle.

1728  Au plan cadastral de Bègles, figure une maison qui abrite aujourd’hui la cuisine, le réfectoire et 2 classes.

1731  Le site de l’École est racheté par les Jésuites pour en faire une annexe du Collège Saint-James à Bordeaux.

1793   Suite à la Révolution Française, le domaine est saisi et vendu aux enchères en tant que bien national. Construction de bâtiments et la Maison devient un relais de diligences reliant Bordeaux à Castres. Les chevaux s’abreuvent à la « Hount de la Patache », source de Centujean qui alimente le ruisseau de la Moulinate.

1815   Fondation de la CONGREGATION de la DOCTRINE CHRETIENNE par le Père SOUPRE et les demoiselles GRENIER avec vocation de témoignage en milieux hospitalier et scolaire après une première implantation à Roquefort dans les Landes.50 ans plus tard, 60 fondations virent le jour dans le Sud-Ouest de la France.

1869  Mère CANDIDE, supérieure Générale de la Congrégation de la Doctrine Chrétienne, achète l’ancien relais de diligences pour y accueillir les religieuses âgées en quête de repos à l’air de la campagne. Le site devient la 67ème fondation sous le nom de « NOTRE DAME de la FERRADE ».

1872  NOTRE DAME de la FERRADE devient une École, l’accueil des sœurs âgées ayant été de courte durée.

1878  L’ancien Château de la Ferrade situé à l’emplacement de la Résidence Anatole France, laisse la place à la MANUFACTURE d’allumettes après y avoir accueilli une chocolaterie.La vocation d’accueil et d’enseignement de la Congrégation de la  Doctrine Chrétienne l’amène à proposer aux jeunes mères travaillant à la  Manufacture une crèche qui est la 1ère  Crèche-Garderie Maternelle en Gironde.

1882   Jules FERRY instituant l’instruction obligatoire des enfants, NOTRE DAME de la FERRADE est déclarée École qui est la 1ère École Primaire Privée Catholique en Gironde.

1898  Monopolisation par l’État de la Manufacture d’Allumettes et signature avec le « le Petit Couvent de la Ferrade » d’une convention reconnaissant l’existence officielle de la Crèche Notre Dame de la Ferrade » et lui assurant une subvention de 25 centimes par enfant et par jour, 10 centimes restant à charge des parents.

1899  Construction de la Chapelle par la Prieure de la fondation, Mère Marie du Sacré Cœur, en remplacement de l’ancienne chapelle située dans le bâtiment longeant la rue Anatole France et sur le fronton duquel figure une croix taillée dans la pierre. Longtemps, cette chapelle a servi de lieu paroissial avec le concours des prêtres de Bègles. 

1904  Un an avant la loi de Séparation de l’Église et de l’État, les congrégations religieuses devant être expulsées de leurs propriétés,la Doctrine Chrétienne vend une partie de la Maison à Mr MALACAMP, ami fidèle de l’École.

1911  La répression anticléricale contraint l’École à fonctionner en cachette. Dénoncées, les religieuses sont poursuivies et condamnées à fermer l’École. Deux sœurs continuent néanmoins à assurer le service de la chapelle, de la crèche et de la garderie.  La Supérieure Générale comparaîtra 32 fois devant les tribunaux.

1914  La guerre atténuant l’anticléricalisme, l’École est autorisée à rouvrir ses portes.

1924  M. MALACAMP revend sa propriété à Melle BODET, religieuse de la Doctrine Chrétienne.

1934  Fermeture définitive de la Manufacture d’Allumettes.

1940  Décès de Melle BODET et transfert de propriété à la Congrégation par l’intermédiaire de la Sté Immobilière de SEGUR.

1951   Mise en place de l’APEL, Association des Parents d’élèves.

1955   Construction de la grande salle à l’emplacement d’un potager.

1960   Mise en place de l’AEP, Association d’Éducation Populaire chargée de la gestion du fonctionnement de l’École conformément à la loi DEBRE de décembre 1959 et signature d’un Contrat Simple avec l’État.

1973  Dissolution de la Sté Immobilière de SEGUR et transfert de propriété à la Doctrine Chrétienne, établissement particulier de laCONGREGATION des SŒURS de Ste  MARTHE de PERIGUEUX siégeant à Trélissac et exerçant toujours sa Tutelle.

1983    Départ des religieuses qui résidant sur place ont toujours assuré la direction matérielle et spirituelle de l’École.

1988    Transformation du Contrat Simple en Contrat d’Association avec participation financière légale de la Commune.

1992    L’AEP devient OGEC, Organisme de Gestion de l’Enseignement Catholique.

 2015  Changement  de tutelle : la tutelle des soeurs de Sainte-Marthe de Périgueux a fusionné avec celle des soeurs de la charité Jeanne Antide Thouret de Besançon. La congrégation des Soeurs de la Charité a été fondée par Sainte Jeanne-Antide Thouret à Besançon en 1799, au lendemain de la Révolution. Dans une société en totale reconstruction, ses Soeurs témoignent de l’Evangile en répondant aux besoins des personnes les plus démunies : les nourrir, les éduquer, les soigner.

Le site de notre école